Fabriquer son compost

Publié le par Le père

Quand on a la chance de posséder un jardin et d’avoir un peu de place, il ne faut pas hésiter : on se doit de faire son propre compost à l’aide d’éléments naturels et d’une façon naturelle. C’est très facile il suffit de suivre les conseils que je vais vous donner ci-dessous.

1°/ Fabrication des bacs de compostage :

Il faut en fabriquer 2 :

  • Un pour stocker le compost prêt à être émietté avant utilisation,
  • un autre qui sert à recevoir les divers composants qui, au fur et a mesure de leur stockage, vont se décomposer.

Pour fabriquer un bac, il vous faut :

  • 5 palettes (a récupérer chez les vendeurs de matériaux, transporteurs, entreprises diverses…)
  • quelques petites équerres pour maintenir les palettes entre elles.

Il ne faut pas que les palettes soient en contact direct avec le sol, mettre des morceaux de briques ou pierres entre le bois et le sol.

Les 2 bacs

Les 2 bacs

Il faut aussi deux éléments (sommiers de lit par exemple comme sur la photo) pour empêcher les composants de s’éparpiller, et pour avoir aussi un accès plus facile pour retourner le compost et le transférer d’un bac à l’autre (voir plus loin).

Prévoir aussi de quoi couvrir un bac pour le stockage du compost prêt à être émietté.

2°/ Que mettre dans le compost :

  • Tout ce qui est naturel :
    • Tonte de pelouse
    • Feuilles mortes
  • Déchets ménagers (épluchures, fruits, coquilles d’œufs, marc de café, pâtes, divers légumes….)
  • Litière d’animaux domestique, dans mon cas litière de Béthamèche (c’est notre cochon d’inde), qui est composé de copeaux de bois et de ses crottes !
  • Du papier
  • Quelques restes de viande, peau, gras, etc…

La liste n’est pas exhaustive.

Fabriquer son compost

3°/ Période de fonctionnement :

Fabriquer son compost

4°/ Comment débuter :

Au début, il faut mettre un peu des composants énumérés (cf partie 2), y ajouter des vers de terre ainsi que des morceaux de carton d’emballage dont la cellulose permettra aux vers de terre de se nourrir et de bien démarrer l’activation de votre compost.

Au bout de quelques semaines vous obtiendrez un volume significatif qui sera prêt à être retourné sur place afin de bien mélanger la partie du dessous, qui commence a se transformer, et la partie du dessus qui est fraîche.

Utiliser une bêche ou une fourche pour retourner le compost.

Au printemps vous aurez un bac (partie droite de la photo) prêt à être stocké dans le deuxième bac (à gauche) et ainsi en suivant le planning, vous pouvez recommencer un cycle.

à gauche : les 2 bacs / à droite : compost prêt à être transférer dans le bac 2à gauche : les 2 bacs / à droite : compost prêt à être transférer dans le bac 2

à gauche : les 2 bacs / à droite : compost prêt à être transférer dans le bac 2

5°/ Stockage temporaire

Une fois le bac de droite rempli (la période se situe en principe au début du printemps) vous devez transférer les éléments dans le bac de gauche. Vous obtenez ainsi un bac vide prêt à recevoir de nouveaux composants à composter.

Bac vide prêt à être rempli

Bac vide prêt à être rempli

Prendre quelques précaution lors du transfert car il se peut que des visiteurs élisent domicile près des bacs (un hérisson chez moi)

Locataire

Locataire

Comme, lors du transfert, vous aurez en premier pris la partie supérieure et en dernier la partie inférieure (qui a commencé à se transformer) vous obtiendrez le tas ci-dessous :

Bac 2 qui vient d'être rempli Bac 2 qui vient d'être rempli

Bac 2 qui vient d'être rempli

6°/ Stockage avant émiettage/broyage

Le bac de gauche va passer ainsi l’hiver à l’abri de l’eau (couvrir le bac).

Fabriquer son compost

Dès que c’est prêt, vous émiettez les éléments et vous remplissez des sacs qui permettront le stockage du compost avant utilisation au printemps pour les semis, repiquage etc…où vous utilisez directement le compost obtenu.

Fabriquer son compost
Fabriquer son compostFabriquer son compost

Publié dans Jardin

Commenter cet article